La rentrée des tablettes

Les tablettes de types IPad ont de bonnes raisons de faire leur entrée dans les salles de classes. Elles permettent d’offrir un contenu plus riche aux étudiants, plus d’interactivité, économisent du papier et de l’espace, sont compatibles avec un grand nombre de logiciels et d’applications et correspondent aux tendances émergentes en éducation et aux habitudes de consommation des étudiants

Autres signes d’un courant, certains fabricants de tablettes développent des modèles de tablettes destinées spécifiquement à l’éducation, telle que cette compagnie canadienne ou cette autre compagnie qui a créé une tablette pour les plus jeunes.

Des universités offrent gratuitement aux étudiants un IPad à la rentrée alors que d’autres font de la recherche sur l’inclusion des téléphones intelligents et tablettes dans l’éducation et les utilisent activement dans leurs salles de cours.

On prévoit que les ventes de tablettes doublent en 2011, alors que les ventes de téléphones intelligents ne cessent de croître.

Toutefois, sommes-nous prêts à gérer l’entrée massive des tablettes dans les écoles? Transférer tout le matériel de cours, gérer les applications Android et Apple, former les enseignants et étudiants sur l’utilisation de ce gadget, s’assurer de la compatibilité, gérer les problèmes de sécurité ( les Ipads ont été bannis de plusieurs universités américaines, pour les problèmes de sécurité).

Finalement, ces gadgets sont tellement nouveaux qu’au bout de six mois un modèle devient quasiment désuet. Est-ce qu’un étudiant qui s’achète une tablette en début de baccalauréat pourra le garder durant tout son cursus ?

La tablette dans les écoles ? Certainement. À grande échelle ? Dans quelques années encore..

Publicités