Le Web comme laboratoire

Est-il possible d’élaborer de déployer des stratégies de mise en marché 2.0  « béton »  dans un environnement en pleine mouvance ?

Si oui, comment explique t on que certaines multinationales telles que Ford ou Nike ont investi des millions, appuyés par de grosses agences de publicité, pour développer des campagnes virales ou 2.0 qui se sont soldées par des échecs monumentaux alors que, contre toute attente, le lipdub des étudiants de l’UQAM a fait le tour du monde en quelques jours, attirés des millions de visiteurs et s’est retrouvé à CNN ?

Aussi, comment expliquer qu’en cette ère d’instantanéité et de partage d’information collectif, un géant comme Times décide de rendre payant son contenu, s’incrivant à contre courant de la tendance ?

Et pourtant, les « gourous » de Web et autres preachers semblent se propager comme de la mauvaise herbe… Comment peuvent-ils prétendre maîtriser un mouvement planétaire, influencé par tant de facteurs..?   Le Web, une panacée ?

Il s’avère plus prudent de voir le  marketing Web comme un laboratoire, tester, adopter l’approche du petit pas. À vouloir déployer de gros canons et des recettes magiques, on risque surtout d’y perdre quelques plumes !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :